Lydie Solomon Pianiste & Comédienne

Du 26 août 2016 à 20h30 au 27 août 2016

Nietzsche & La Musique

Salle des Fêtes, Castelnau-Magnoac |  , ,

Trois conférences-concerts de Michel Onfray avec Lydie Solomon au piano

Au lendemain de la date anniversaire de la mort de Friedrich Nietzsche (25 août 1900), Castelnau-Magnoac a le plaisir d'accueillir Michel Onfray et l'équipe de l'Université Populaire du Goût pour un cycle de trois conférences exceptionnelles, « Nietzsche et la musique », illustrées musicalement par Lydie Solomon au piano :

  • le 26 août 2016 en soirée : “Nietzsche & La Musique”, conférence de Michel Onfray suivie d'un concert d'œuvres musicales de Nietzsche par Lydie Solomon (piano et chant)
  • le 27 août en début d'après-midi : “Nietzsche & Les Musiciens”, conférence de Michel Onfray suivie d'un concert de Lydie Solomon (Mozart, Chopin, Liszt, Schumann, Bach…)
  • le 27 août en soirée : “Nietzsche & Wagner”, conférence de Michel Onfray suivie d'un concert d'œuvres de Richard Wagner par Lydie Solomon.

PROGRAMME

nietzche-et-la-musiqueI PREMIÈRE CONFÉRENCE – 26 août 2016 (20h30) : “NIETZSCHE & LA MUSIQUE” – SALLE DES FÊTES DE CASTELNAU-MAGNOAC

La théorie nietzschéenne de la musique emprunte beaucoup à celle que Schopenhauer expose dans Le Monde comme Volonté et comme Représentation, un livre que le jeune Nietzsche découvre sur le mode du coup de foudre. Pour ces deux philosophes qui étaient aussi deux musiciens, tout ce qui est se réduit à une seule et unique force : le Vouloir pour Schopenhauer, la Volonté vers la puissance de Nietzsche. La musique est l'une des modalités de cette force-là. Non pas une façon de dire le monde ; mais une façon pour le monde de se dire.

II DEUXIEME CONFÉRENCE – 27 août 2016 (14h30) : “NIETZSCHE & LES MUSICIENS” – SALLE DES FÊTES DE CASTELNAU-MAGNOAC

Enfant, Nietzsche voulait être compositeur, mais sa mère voulut qu'il fût pasteur comme son père. Il a toutefois composé toute sa vie. Il a demandé son avis sur ses œuvres à Hans Von Bülow, le chef qui dirigeait les œuvres de Wagner, à Wagner lui-même et à Brahms – qui, à tort, l'ont dissuadé de continuer dans cette voie. Il mit alors tout son talent de compositeur dans la construction de son Zarathoustra, un opéra sans musique.

Toute sa vie les musiciens l'ont accompagné. Avec son ami Peter Gast, compositeur, il eut le désir décrire un Chopin. Il a écrit sur les grands compositeurs des phrases assassines ou élogieuses qui constituent un genre d'histoire subjective de la musique.

III TROISIEME CONFÉRENCE – 27 août 2016 (21h) : “NIETZSCHE & WAGNER” – NOTRE DAME DE GARAISON (11 KM DE CASTELNAU)

Wagner fut un temps le père que Nietzsche n'eut pas. Avec La naissance de la tragédie, au début de sa vie d'auteur, Nietzsche fait du drame musical wagnérien l'occasion d'une Renaissance de l'Europe, via l'Allemagne. La naissance de Bayreuth écoeure Nietzsche qui voit son projet trahi et sali par les banquiers, les aristocrates et les puissants du moment. A la fin de sa vie, avec Le cas Wagner, Nietzsche brûle d'autant plus violemment ce qu'il a aimé dans sa jeunesse.