Lydie Solomon Pianiste & Comédienne

La culture au village – Les Collines du Magnoac

30 novembre 2016

dsc06946

Pensée, parole, musique et bon goût : un événement national en Magnoac !

Il fallait oser. Un philosophe, bousculer les lignes, quitter l'arène parisienne pour le bocage Magnoacais, associer musique et philosophie, s'affranchir des préjugés sur l'état rural de notre monde local, y ajouter dans la même note une « Université populaire du Goût »… et aboutir, quasiment dans l'improvisation, à un tel succès ! Cela suscite surprise et émerveillement.

Quelle joie, en effet, de pouvoir faire remarquer que nos territoires, souvent relégués, sont le refuge naturel d'esprits cultivés, curieux, avides de connaissances, d'êtres qui ont choisi un environnement propice à la réflexion, ouverts à la culture… et friands de pensée… philosophique !
Il faut dire que l'affiche était immense et si originale ! Une personnalité littéraire nationale, force de conviction, Michel Onfray, une jeune pianiste sillonnant le monde, cultivée et virtuose, prête à sortir des sentiers battus, Lydie Solomon ; des offres de terroirs Gascons et Normands et puis un organisateur suffisamment fédérateur, Thierry Lier, pour mobiliser Mairies, Institutions et bénévoles locaux sans qui rien n'aurait pu se faire. Enfin, belle idée que de faire cohabiter, par l'interface musicale de Nietzsche, les grands noms de la musique avec la réflexion philosophique : un discours, son illustration musicale… et un peu plus aussi !
Personne ne s'y est d'ailleurs trompé, trois à quatre cents auditeurs pour chacune des trois conférences-concerts qui, par le rythme, les acteurs et la trame se font spectacle. La dernière soirée est une apothéose. Elle se déroule en pleine nature, dans la cour et les locaux de Notre-Dame-de-Garaison sous un ciel étoilé, sur une scène au décor champêtre, marquant savoir-faire et racines locales – du meilleur effet à Monléon-Magnoac – avec des agriculteurs locaux acteurs de l'organisation mais aussi spectateurs…
Certains avaient fait le voyage de Paris en avion ! Ils n'ont pas été déçus par les développements de la réflexion de Michel Onfray, portée par un discours simple, à la portée de tous, habitée par un original et inépuisable sujet et pimentée d'allusions à la vie courante. Quant à Lydie Solomon , notre grande concertiste Magnoaco-parisienne, dont on connaît ici la simplicité et le talent d'interprète, elle nous a éblouis par sa culture musicale, sa réflexion et l'intérêt de son dialogue avec le grand philosophe.
Bref, virtuosité musicale contre intelligence du verbe… ! Merci pour tout ça ! Ah, s'il pouvait y avoir une suite, voire une pérennisation sur ce thème original de : « La musique et la pensée » !

Et puis, disons-le : d'excellentes tripes à la mode de Caen et magret, porc noir, haricots tarbais du Magnoac, « Production 2017 », peuvent harmonieusement cohabiter… Ici, nous en rêvons !
Michel Onfray
Originaire de la campagne normande, docteur en philosophie, enseigne pendant 20 ans. S'oppose à l'enseignement traditionnel de la philo en université, démissionne et fonde l'Université populaire de Caen. Son choix provincial est délibéré. Ses cours sont diffusés chaque été sur France Culture. Il est l'intellectuel « le plus populaire de France », invité toutes les semaines par, au moins, un média. Son autorité et sa culture l'autorisent à aborder tous les domaines : il qualifie certains médias de « supports du politiquement correct » et leurs journalistes de demi-cerveaux (car influencés), dénonce une inversion des priorités à l'école qui néglige l'instruction (lire, écrire, compter, penser) pour des savoirs éducatifs (tri des déchets, discrimination des sexes…), aborde avec justesse des sujets brûlants (l'islam) ou joue avec aisance du compositeur et de sa musique… etc.
Prix Médicis avec « La culture de soi », il produit une centaine d'ouvrages, livres, essais… et aussi une filmographie et une discographie importantes.
Enfin, il crée dans son village normand une Université populaire du Goût où l'on éduque et affine les cinq sens : goûter, sentir, toucher, entendre et voir, en apprenant à les exercer.
(Ebauche des facettes d'un personnage marquant, attachant, actif et libre).

Lydie Solomon
Premier Prix du CNSMDP dans la classe de Jacques Rouvier, diplômée d'un MBA à l'ESSEC, pianiste, actrice, compositrice, chanteuse (Cours Florent et Actors Studio), concerts de piano (Corée du Sud, Cuba, Pologne, Mexique, Emirats Arabes Unis pour ouvrir la saison internationale 2014-2015 des « Abu Dhabi Classics », Belgique, Espagne…), comédienne au cinéma (Vivre! de Yvon Marciano), à la TV (Profilage sur TF1), compositrice (piano classique et chansons jazz-latino). Trois albums : Eldorado, de Padre Soler à Piazzolla (2011) élu « Coup de cœur » par Alain Duault sur RTL ; De Chopin à Cuba (2014) ; Harmonie (2009). Création en janvier dernier à L'Astrada de Marciac « Sand/Chopin : Le choix du sexe » Rosemonde Cathala. Lydie Solomon fascine les médias par son parcours innovant en France (Le Figaro, Le Parisien, France 2, France 5, KTO TV, RFI, Radio Notre Dame, Radio Libertaire, La Dépêche du Midi, L'Est Républicain…) mais aussi à l'étranger.
Pour la Fête de la Musique 2016, Lydie a été invitée à participer à l'Université populaire du Goût de Michel Onfray. Après son concert, elle y a animé un atelier musical pour les enfants des écoles.

Les Collines du Magnoac (Maurice Féraut), novembre 2016

pleine-page