Lydie Solomon Pianiste & Comédienne

Le classique c'est cool ! – Dziennik Płocki

31 janvier 2015

lydie-solomon-dziennik
« Si quiconque avait encore le moindre doute que la musique classique soit destinée à être écoutée, le concert « Classic is Cool. Mozart » devrait l'amener à réexaminer son opinion sur ce sujet. »

« Il était difficile d'imaginer un meilleur début pour ce nouveau cycle qu'une composition de l'un des musiciens les plus géniaux de l'histoire, exécutée par l'Orchestre Symphonique de Płock, sous la direction de Janusz Przybylski. Et si l'on ajoute à cela dans le rôle de soliste la grande pianiste française Lydie Solomon, tout commentaire devient superflu.

Mon devoir de chroniqueur m'oblige cependant à écrire quelques lignes sur l'événement, qui reçut par deux fois une standing ovation. La première fois, c'est de cette façon que les mélomanes de Płock ont exprimé leurs remerciements à la jeune pianiste. La seconde fois, c'est de la même façon qu'ils ont récompensé également l'orchestre symphonique de Płock et le chef qui le dirigeait pour ce concert.

Tout a commencé « modestement », car uniquement avec la partie des archets de l'orchestre. L' « Adagio et fugue en do mineur » est la transcription d'une œuvre écrite initialement pour deux pianos, donnant la possibilité à tous les musiciens de montrer la gamme complète de leur savoir-faire. Il en a d'ailleurs été de même des autres œuvres qui ont été exécutées par l'orchestre symphonique de Płock. Le « Concerto pour piano en ré mineur » offre la possibilité de grandes performances pianistiques. La Française de 23 ans Lydie Solomon a prouvé que malgré son jeune âge, elle se situe déjà maintenant dans le peloton de tête des musiciens européens. Extrêmement talentueuse, elle a suivi non seulement des études de musique, mais aussi d'acteur, et a même obtenu un MBA dans une grande école de commerce à Paris. Elle a joué le concerto de Mozart avec une sensibilité improbable, saisissant parfaitement toutes ses subtilités et exprimant la pensée de l'auteur. La grande pianiste fut récompensée par une longue standing ovation à laquelle elle répondit en guise de reconnaissance par un bis qui surprit tout le monde. Elle joua et… chanta une chanson de Frédéric Chopin, « Smutna rzeka [La rivière triste] ».

« En guise de dessert » les musiciens ont servi la « Symphonie en do majeur Jupiter », qui est qualifiée de testament musical de Wolfgang Amadeus Mozart. Ici aussi apparaît le souci absolument stupéfiant du compositeur pour chaque détail et chaque son. Mais aussi pour tous les musiciens. De telle sorte que chacun d'eux puisse seulement montrer son meilleur côté. Et l'orchestre symphonique de Płock a su tirer parti avec économie de ces possibilités. Bravo à eux pour cela. »

Dziennik Płocki (Tomasz Paszkiewicz), 31/01/2015

– Concerto n° 20 de Mozart, premier mouvement :


– Concerto n° 20 de Mozart, deuxième mouvement :


– Concerto n° 20 de Mozart, troisième mouvement et bis (Smutna Rzeka, Julian Fontana) :