Lydie Solomon Pianiste & Comédienne

Lydie brille de mille talents – La Dépêche du Midi

17 août 2017

201708171414-full

« Lydie a voulu que le mélodium, au clavier duquel elle se trouve, prenne toute sa place aux côtés de l’orgue, son très imposant et très illustre colocataire. »

« Lydie brille de mille talents »

« C’est un concert hors normes, une réelle performance, au dire des spécialistes, que Lydie Solomon a offert au public réuni dans la collégiale de l’Assomption qui, une fois encore, a fait le plein et même davantage.

Pianiste depuis l’âge de 2 ans, devenue une virtuose mondialement reconnue, l’artiste a joué son concert sur deux instruments, étrangers à son expression musicale habituelle, qui l’ont séduite lors de ses séjours précédents à Castelnau : l’orgue de Dom François Bedos de Celles (XVIIIe siècle) et l’harmonium — rebaptisé «mélodium» pour cause de brevet — construit par les père et fils Jacob et Édouard Alexandre (XIXe siècle).

Non contente d’apprivoiser, et de quelle brillante manière, les deux instruments, elle y a interprété des œuvres, originellement écrites pour le piano, retranscrites par ses soins pour l’orgue ou le mélodium magnoacais. Lydie possède de nombreuses autres cordes à son arc. Ainsi, à titre d’exemple, elle chante — elle le fit au cours de la soirée — et elle est comédienne, principalement de cinéma. Elle démontra cette autre facette en présentant, avec sel et humour, ses interprétations.

La pièce majeure du récital fut la sonate de Franz Liszt qu’elle avait réécrite pour l’orgue et plus spécialement pour celui de Castelnau. Ensuite, Georges Bizet, Gabriel Fauré et Frédéric Chopin lui permirent de mettre en valeur le mélodium «de si petite taille face au géant à tuyaux». Un retour à l’orgue avec ce même Chopin, Louis Couperin, Johann Sebastian Bach, Wolfgang Amadeus Mozart et Ludwig van Beethoven clôtura le programme annoncé avant que Lydie ne le prolonge avec quelques surprises, pour le plus grand plaisir des spectateurs conquis et qui le manifestèrent chaleureusement.

Ils seraient volontiers restés jusqu’au bout de la nuit. Ils venaient de vivre un grand moment de musique, enrichi de la convivialité que la pianiste sut créer par une subtile connivence et une souriante proximité avec son public. Ce concert a été organisé par l’association Les Amis de l’orgue ; elle donne rendez-vous aux mélomanes le samedi 28 octobre prochain. Ils pourront entendre une sommité, le maître organiste Francis Chapelet. »

La Dépêche du Midi (Roland Vieuxtemps), 17/08/2017