Lydie Solomon Pianiste & Comédienne

Lydie Solomon, « De Chopin à Cuba » – Télé Scoop/C à vous, France 5

7 mars 2014

lydie-solomon-c-a-vous

« C à vous la suite » sur France 5, animé par Anne-Sophie Lapix : Lydie Solomon raconte à Jérôme Béglé la capture-decran-2014-03-07-a-20-14-45genèse de son album « De Chopin à Cuba ». Extrait de l'interview de Lydie Solomon par Jérôme Béglé :

« – Jérôme Béglé : Alors, vous avez fait en 2012 ce disque, qui s'appelle « Eldorado », sous titré « De Padre Soler à Piazzolla », et puis, vous sortez au mois de mai un deuxième disque qui est une peu plus… encore plus facile à comprendre, c'est « De Chopin à Cuba », c'est-à-dire, c'est comment Chopin a totalement influencé, dites-vous, la musique cubaine.
– Lydie Solomon : Voilà, en fait, c'est une histoire que personne ne connaît parce qu'évidemment, Chopin à cette époque…
– Jérôme Béglé : Pour nous il est polonais, il est d'Europe centrale, un peu français, mais pas plus…
– Lydie Solomon : … il est polonais, il n'est jamais allé à Cuba, il n'y avait pas Youtube à l'époque, donc comment Chopin a pu influencer Cuba et les musiciens cubains ? Et en fait c'est très simple, c'est son ami d'enfance, qui s'appelait Julian Fontana, qui était un grand pianiste et compositeur aussi, mais qui était l'homme à tout faire de Chopin : il recopiait ses manuscrits, il les présentait aux maisons d'édition, il a même changé des mesures ! Il lui achetait aussi des chapeaux et des pâtés, enfin… et puis un jour il s'est dit : il faut peut-être que j'existe par moi-même ! Donc il est parti à Cuba, et le 8 juillet 1844, il a joué pour la première fois la musique de Chopin à Cuba, et il l'a transmise à des jeunes prodiges de la musique cubaine qui se sont transmis de génération en génération cette musique de Chopin, jusqu'à l'exemple le plus flagrant qu'on peut entendre, c'est Buena Vista Social Club, qui est vraiment… on entend ces mélodies très lyriques…
– Anne-Sophie Lapix : Ah oui ! Interplanétaires… enfin, interplanétaires… internationales !
– Lydie Solomon : … voilà, internationales, et…
– Jérôme Béglé : Calmons-nous !
– Anne-Sophie Lapix : Voilà, calmons-nous, calmons-nous !
– Lydie Solomon : … et c'est une histoire que personne ne connaît, mais voilà, c'est un peu le secret de la recette de la réussite de ces grands génies cubains, en tout cas.
– Jérôme Béglé : Alors, parler de Chopin et de la musique cubaine c'est bien, l'écouter c'est mieux, alors vous allez faire quelques mètres derrière vous et vous allez jouer un morceau de Fuentes qui s'appelle Habanera Tú, qui sera sur le disque qui sort au mois de mai, et on vous écoute avec impatience et passion…

(Lydie Solomon interprète Habanera Tú en direct sur le piano du studio)

– Jérôme Béglé : Bravo !
– Anne-Sophie Lapix : Bravo !
– Jérôme Béglé : Merci et bravo ! Habanera Tú de Fuentes. C'est un album qui sortira au mois de mai, qui s'appelle « De Chopin à Cuba ». Bravo !
– Anne-Sophie Lapix : Venez, venez avec nous, Lydie, pour la photo finale. On ne va pas se déplacer, on va juste regarder la personne qui est juste derrière Jérémy, qui va nous prendre en photo. Je rappelle donc, Michel Bouquet, que vous êtes au Théâtre Hébertot, tous les soirs à 19 heures : « Le roi se meurt », aux côtés, justement… enfin aux côtés… pas exactement au même moment mais, avec Grégory Gadebois qui lui, joue dans cette pièce « Des fleurs pour Algernon ». On va… on va se quitter, on va se retrouver lundi avec Kev Adams et Franck Dubosc. Bon week-end sur France 5. Bonne soirée ! Merci, merci beaucoup à vous !

(en jingle de fin d'émission : Habanera Tú interprétée par Lydie Solomon) »

Lydie Solomon « De Chopin à Cuba » :Télé Scoop/France 5, C à vous, 07/03/2014

Vidéo de l'intégralité de l'émission « C à vous la suite » sur France 5 :