Lydie Solomon Pianiste & Comédienne

Ovation pour la pianiste française – Portal Płock

31 janvier 2015

lydie-solomon-poland
 Pologne Pologne

« Les mélomanes de Płock ont remercié Lydie Solomon par une standing ovation pour sa magnifique interprétation du concerto pour piano de Wolfgang Amadeus Mozart. On ne pouvait bien évidemment pas se passer d'un bis. »

28745« Quand l'artiste s'assit une fois de plus au piano, elle surprit tous ceux qui étaient réunis dans la salle de concert de l'Ecole Nationale de Musique. Elle interpréta la chanson de Frédéric Chopin « Smutna rzeka [La rivière triste] ». Il n'y aurait peut-être rien eu d'extraordinaire à cela s'il ne s'était produit que Lydie Solomon ne se contenta pas de jouer la chanson de Chopin au piano, mais la chanta également (l'auteur du texte est Stefan Witwicki).

Lydie Solomon, qui n'a pas encore 23 ans, habite en France depuis cinq ans. Elle est née cependant en Corée, où elle a également enregistré son premier disque. La jeune pianiste a eu une formation musicale exceptionnellement soignée. Elle a également obtenu un MBA dans une grande école de commerce parisienne et suivi une formation d'acteur.

Elle a donné son premier concert avec orchestre symphonique dès l'âge de treize ans. Elle compte à son actif des représentations dans les plus prestigieuses salles de concert. Sa brillante carrière ne se limite pas exclusivement à celle de pianiste. Elle a enregistré un disque dans lequel elle a réalisé également la partie vocale avec une section rythmique américaine et latine. Elle a joué aussi dans le film « Vivre » réalisé par Yvon Marciano.

A Płock la jeune artiste française a interprété le concerto pour piano en ré mineur de Wolfgang Amadeus Mozart. L'œuvre en trois parties s'ouvre et se ferme sur un allegro entièrement dramatique. La deuxième partie – romance – que l'on entend dans le film « Amadeus » de Milosz Forman est reconnue par les critiques comme l'une des plus captivantes de toutes les œuvres du grand compositeur autrichien. Lydie Solomon a joué le concerto de Mozart avec grâce, délicatesse, emportant le public dans les plus merveilleuses régions des sensations musicales. Aucun des auditeurs sans doute n'a pu rester indifférent à la grande classe de l'artiste, à la lecture parfaite de chaque détail de cette oeuvre d'envergure.

Avant le concerto pour piano en ré mineur on a pu écouter l'Adagio et fugue en do mineur pour orchestre à cordes. Cette œuvre est une transcription pour cordes de la fugue en do mineur pour deux pianos composée plusieurs années avant.

Cette soirée de vendredi s'est terminée par la Symphonie en do majeur « Jupiter ». Certains experts de Mozart considèrent cette œuvre comme le testament musical du compositeur. La Symphonie a été composée de telle manière que tous les groupes d'instruments collaborent ensemble, tout en leur donnant en même temps la possibilité de montrer tout leur savoir-faire. Sous la direction de Janusz Przybylski, l'Orchestre Symphonique de Płock avait de quoi se présenter sous son meilleur jour. Et le public, en harmonie avec le titre du cycle, pouvait reconnaître effectivement que « Classic is Cool! ». »

Portal Płock (photo Tomasz Miecznik), 31/01/2015

– Concerto n° 20 de Mozart, premier mouvement :


– Concerto n° 20 de Mozart, deuxième mouvement :


– Concerto n° 20 de Mozart, troisième mouvement et bis (Smutna Rzeka, Julian Fontana) :