Lydie Solomon Pianiste & Comédienne

Session live avec Lydie Solomon – « La Bande Passante », RFI

30 juillet 2013

2013-07-30-19-09-42

Interview de Lydie Solomon par Alain Pilot
avec Gilles Bencimon, chroniqueur
« La Bande Passante », RFI, 30 juillet 20132013-07-30-19-56-01

« « De Chopin à Cuba », le projet porté par Lydie Solomon, propose un programme passionnant qui révèle l'héritage étonnant que la musique de Frédéric Chopin a légué à la musique de piano classique cubaine. Tout a commencé en 1844 lorsque son ami d'enfance, le pianiste et compositeur polonais Julian Fontana a pour la première fois joué les œuvres de Chopin à La Havane. Depuis lors, de grands compositeurs cubains des XIXème et XXème siècles ont créé une expression musicale novatrice, où la nostalgie polonaise et la chaleur des rythmes cubains font merveille ! »

Extraits :

Alain Pilot :
« Elle a dit : un jour j’irai à Cuba avec toi, Frédéric Chopin ! »
« Lydie Solomon nous propose un voyage imaginaire de Mexico à Buenos Aires grâce à la musique classique hispanisante et nous entraîne vers son Eldorado à la radio. »
« Lydie Solomon, pianiste et actrice aussi, 31 ans, premier récital à l’âge de 10 ans en Belgique, premier concert avec orchestre à 13 ans, des tournées en Corée du Sud, des concerts classiques, en récital et en musique de chambre, passée notamment par Madrid ou par la prestigieuse Salle Gaveau à Paris. »
« “Eldorado”, un album qui nous fait voyager avec des compositeurs qui vont du XVIIIème siècle jusqu’aux années 80. »
« Jusqu’à présent on pensait que le boléro n’appartenait qu’au Basque Maurice Ravel, eh bien, aujourd’hui certains vont découvrir qu’en Pologne aussi, on danse le boléro grâce à Frédéric Chopin ! »

Gilles Bencimon :
« “De Chopin à Cuba”, le concept est très original ! »

Alain Pilot :
« Que des pointures en ce début de semaine : après Sly à la batterie hier, Robbie à la basse, aujourd’hui c’est Lydie Solomon ! Malagueña d’Ernesto Lecuona par Lydie Solomon au piano, avec ce fort caractère de l’Espagne qui ressort à merveille ici. Effectivement, là on est en pleine Andalousie. »
« Vous n’êtes pas qu’interprète, Lydie : sur votre album, deux compositions, un Prélude à la mélodie secrète et puis un morceau qui s’appelle Perdido. »
« Il est temps pour nous de reprendre notre voyage pianistique conduit de main de maître par la concertiste Lydie Solomon qui passe en session au Salon, Lydie Solomon « Coup de Cœur » de Gilles Bencimon, et le nôtre par la même occasion. Cette jeune musicienne trentenaire nous entraîne dans son Eldorado où cohabitent à merveille Ravel, Debussy, Carlos Chávez, Piazzolla ou Chopin. Mais avant de retrouver les doigts d’or de Lydie, jetons un coup d’oeil aux journaux de ce 30 juillet. »
« Lydie Solomon, à l’instant, avec En tres por cuatro. Je peux vous faire une confidence ? J’ai un petit faible pour celle-ci. »
« On a passé un très bon moment avec Lydie Solomon. Je rappelle le titre de votre disque actuel, c’est « Eldorado », avec en sous-titre « de Padre Soler à Piazzolla ». »

« La Bande Passante », RFI (Alain Pilot), 30/07/2013 (1ère partie)

« La Bande Passante », RFI (Alain Pilot), 30/07/2013 (2ème partie)