Lydie Solomon Pianiste & Comédienne

Biographie

Lydie Solomon témoigne d'une indépendance de parcours artistique étonnante

 

1984-07-neuilly-coupeeCarrière internationale précoce d'une enfant prodige

Jusqu'à l'âge de dix-huit ans, Lydie a suivi la filière “classique” avec précocité et brio.

Reconnue enfant prodige, Lydie Solomon joue au piano à l'âge de deux ans d'oreille la mélodie de “L'Hymne à la joie” de Beethoven.

Elle entre à cinq ans à l'École Normale de Musique de Paris-Alfred Cortot.


Le Figaro (Thierry Hillériteau), 10/05/2011
« Découverte à l'âge de 10 ans, cette pianiste bientôt trentenaire est un prodige comme il s'en fait peu. »

Radio Notre-Dame, « Ecoute dans la nuit » (Chantal Bally), 05/06/2012
« Vous avez déjà une longue carrière, Lydie Solomon, puisque vous avez donné votre premier récital à l'âge de dix ans ! Vous en avez trente, c'est ça ? »

RFI, « La Bande Passante » (Alain Pilot), 30/07/2013
« Lydie Solomon, pianiste et actrice aussi, 31 ans, premier récital à l'âge de 10 ans en Belgique, premier concert avec orchestre à 13 ans, des tournées en Corée du Sud, des concerts classiques, en récital et en musique de chambre, passée notamment par Madrid ou par la prestigieuse Salle Gaveau à Paris. »

Le Figaro (Thierry Hillériteau), 22-23/02/2014
« Une extraterrestre au conservatoire. »
« Premiers récitals à 10 ans, entrée au Conservatoire national supérieur de musique trois ans plus tard, comparée sans relâche par les médias à son aînée Hélène Grimaud propulsée comme elle à l'adolescence…  »

France 5, « C à vous la suite », (Jérôme Béglé), 07/03/2014
« Vous êtes née en 1981, vous êtes pianiste virtuose – on vous écoutera dans quelques instants – et vous avez commencé à jouer à l'âge de 2 ans. »
« Vous avez 10 ans quand vous avez donné votre premier concert, votre premier récital. C'était en Belgique. »

France 2, journal télévisé de 20h (Chloé Buffard), 11/05/2014
« Pour la jeune femme, tout est allé très vite : premier cours de piano à 5 ans – ici avec sa mère. A 13 ans, elle joue devant 1500 personnes. »

La Semaine du Pays Basque (Alexandre de La Cerda), 06-12/06/2014
« Reconnue enfant prodige par les critiques du « Figaro » en février dernier et dans les émissions télévisées « C à vous la suite » sur France 5 en mars, Lydie Solomon joue au piano depuis l'âge de deux ans d'oreille la mélodie de L'Hymne à la joie de Beethoven. »

Sud Ouest, 11/06/2014
« Reconnue enfant prodige, à 2 ans, à l'oreille, elle joue au piano la mélodie de « L'Hymne à la joie » de Beethoven. »

Milenio (Xavier Quirarte), Mexique, 21/09/2014
« ‘Un prodige comme il s'en fait peu’, écrivait Thierry Hillériteau dans Le Figaro sur la pianiste. »

Abu Dhabi Week (Rachael Peacock), Abou Dabi, 02/10/2014
« Une pianiste prodige. Depuis qu'elle a commencé à apprendre le piano à l'âge tendre de deux ans, Lydie Solomon s'est hissée au rang d'étoile dans le monde de la musique classique, donnant son premier concert à tout juste 10 ans. »

The National (Feargus O'Sullivan), Abou Dabi, 14/10/2014
« Une forme de passion qui tient du prodige. »
« Repérée comme musicienne pour la première fois lorsqu'elle fut surprise en train de jouer du Beethoven d'oreille à l'âge de 2 ans, Solomon n'avait que 10 ans quand elle fit ses débuts professionnels. »

Elle donne son premier récital à l'âge de dix ans au Printemps Musical de Silly en Belgique et son premier concert avec orchestre à treize ans, avec l'Orchestre de la Garde Républicaine, à Radio France – diffusé sur France Musique.
Elle obtient un Premier Prix de Perfectionnement au CNR de Paris à l'unanimité avec félicitations du jury, puis est admise dans la classe de Jacques Rouvier au CNSM de Paris, d'où elle sort à dix-huit ans avec un Premier Prix avec Mention Très Bien :

Sud Ouest, 11/06/2014
« Est admise dans la classe de Jacques Rouvier au CNSM de Paris, d'où elle sort à 18 ans avec un Premier prix avec mention très bien. »

Middle East Events, Emirats Arabes Unis, 02/09/2014
« Lydie a étudié au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe du pianiste classique réputé, le Professeur Jacques Rouvier. »

The National, Abou Dabi, 29/09/2014
« Agée de 32 ans, elle a donné son premier récital lors d'un festival de musique à l'âge de 10 ans, et a étudié avec le pianiste classique réputé Jacques Rouvier. »

Lydie est sélectionnée à quinze ans par Paul Meyer et Eric Lesage pour des concerts de musique de chambre, à seize ans est remarquée par le chef d'orchestre Myung-Whun Chung puis entre dix-sept et dix-neuf ans effectue des tournées en Corée du Sud (Séoul, Daejeon) où elle se produit en récital (enregistrement d'un CD en public sous le label Dichter Liebe Classics) et en concert avec orchestre sous la direction de Gum Nanse (diffusion sur les chaînes de télévision et de radio coréennes).
A dix-huit ans, Lydie décide d'élargir son champ d'expérience.
Après une classe préparatoire aux grandes écoles de commerce au lycée Henri IV, Lydie intègre l'ESSEC, dont elle sort diplômée d'un MBA en 2006 :

KTO TV, « VIP » (Ariane Warlin), 27/04/2013
« … elle oublie de préciser qu'elle est sortie du Conservatoire avec une mention Très Bien, qu'elle a fait une école de commerce, certes, mais qu'elle a fait un MBA et, non contente d'être pianiste et d'avoir en plus fait une école de commerce, vous vous êtes également lancée dans le théâtre, dans la comédie, en entrant au Cours Florent… et la chanson. »


Lydie Solomon et le monde de la musique classique

 

Jusqu'en 2007, Lydie continue à donner des concerts classiques, en récital : La Charité-sur-Loire (2006), Silly (1992, duchable-pierrot1994, 2004), Madrid (2000, 2004)… , et en musique de chambre, avec notamment François-René Duchâble (Annecy en 2005 et Biarritz en 2006), François Salque (La Chaise-Dieu en 2007) et Laure Favre-Kahn (Val d'Aulnay en 2007) :

Le Figaro (Thierry Hillériteau), 10/05/2011
« La liste des musiciens qui l'adoubèrent parle d'elle-même : Merlet, Chung ou encore Duchâble… »

Puis elle fait une pause de trois ans dans sa carrière de pianiste.

Une artiste complète : pianiste, actrice, compositrice, chanteuse

Elle explore le métier d'actrice, entrant au Cours Florent et suivant une formation à l'Actors Studio.

France 5, « C à vous la suite », (Jérôme Béglé), 07/03/2014
« Vous vous dites : « Tiens, j'ai envie de faire le Cours Florent », et vous faites le Cours Florent. »

Sud Ouest, 11/06/2014
« C'est une touche-à-tout. A la fois comédienne, actrice et musicienne, Lydie Solomon a un parcours artistique étonnant. Un parcours qui fait d'elle, aujourd'hui, une artiste complète et indépendante. »

La Semaine du Pays Basque (Alexandre de La Cerda), 13-19/06/2014
« Aussi familière des plateaux de télévision que des meilleures scènes mondiales malgré son jeune âge, la pianiste Lydie Solomon témoigne d'une virtuosité sans égal, acquise pratiquement au berceau. »

La Semaine des Pyrénées (Maurice Féraut), 28/08/2014
« Premier prix au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec mention TB, Cours Florent puis Actors Studio, pianiste, actrice, compositrice et chanteuse, les facettes du talent de Lydie Solomon sont nombreuses. Elles lui permettent, à côté du classique pur, une approche populaire. »

Cette expérience est concrétisée par l'interprétation d'un rôle autobiographique de pianiste (sous le nom de scène concert-duc-des-lombards_16Lydie Waï) dans le long métrage Vivre ! d'Yvon Marciano, sorti en France en 2009 et en Russie en 2010.

Entre 2008 et 2010, Lydie (Waï) compose et interprète des chansons, enregistre un disque « Harmonie » avec une rythmique de jazz américaine, argentine et brésilienne qui reçoit une bonne critique dans Jazz Hot (06/01/2013), et se produit en concert comme chanteuse :

Radio Notre Dame, « Ecoute dans la nuit » (Chantal Bally), 05/06/2012
« Vous nous emmenez très loin, Lydie Solomon, avec votre voix. »

KTO TV, « VIP » (Ariane Warlin), 27/04/2013 (écoute de « In the Midst of life » du CD « Harmonie »)
« Je trouve ça très beau, ça m'émeut. » (Daniel Facérias, auteur, compositeur et interprète)

Sud Ouest, 11/06/2014
« Entre 2008 et 2010, elle se met également au chant à la composition et enregistre même un album qui recevra une bonne critique dans Jazz Hot . »


Le retour au piano : « Eldorado : de Padre Soler à Piazzolla”

img_20110511_212000Enrichie par ces expériences variées qui lui ont permis d'élargir sa compréhension du monde de la musique et de renforcer sa présence sur scène et sa maturité artistique, Lydie marque son retour en 2011 à la scène classique par le récital « Eldorado : de Padre Soler à Piazzolla » à la salle Gaveau, publié chez Intrada, et sélectionné comme “Coup de cœur” par Alain Duault dans « Classic Classique » sur RTL (19/06/2011) :
« Coup de cœur pour le premier disque d'une jeune pianiste qui s'appelle Lydie Solomon, un disque qui est vraiment un disque de maturité. »
« C'est un gros coup de cœur que j'ai pour ce très beau disque. »

Le CD « Eldorado » a été  présenté sur France 5 :

France 5, « C à vous la suite », (Jérôme Béglé), 07/03/2014
« Vous avez fait en 2012 ce disque qui s'appelle « Eldorado », sous-titré “De Padre Soler à Piazzolla”. »

Il a également fait l'objet de commentaires élogieux dans :

L'Est Républicain (Frédéric Menu), 26/05/2012 : « Un «Eldorado» de coeur »

Radio Notre Dame, « Ecoute dans la nuit » (Chantal Bally), 05/06/2012
« Lydie m'a fait écouter son disque Eldorado, que j'ai trouvé très bien, très original, très beau programme. » (Karol Beffa, compositeur)
« C'est toute la chaleur de l'Amérique Latine ! » (Chantal Bally)
« Elle a ceci de vertueux, je trouve, qu'on n'est pas dans la carte postale. Et alors, le talent, la maîtrise, métrique intacte. C'est pas langoureux, c'est pas de la fausse Espagne ! C'est pas l'Espagne pour touristes, c'est l'Espagne cubaine, voilà ! » (Paul Clavier, philosophe)
« Il y a quelque chose de la ronde, de la danse qui ne s'arrête pas. Et c'est vraiment un microcosme, c'est un monde en soi, avec un début, une fin, et c'est parfaitement dosé, et c'est parfaitement rendu sous les doigts de Lydie. » (Karol Beffa, compositeur)

Jazz Hot (Jean Szlamowicz), 06/01/2013
« Un bel album à la variété cohérente où la musique est toujours jouée avec un véritable engagement émotionnel. »

RFI, « La Bande Passante » (Alain Pilot), 30/07/2013
« Lydie Solomon nous propose un voyage imaginaire de Mexico à Buenos Aires grâce à la musique classique hispanisante et nous entraîne vers son Eldorado à la radio. »
« “Eldorado”, un album qui nous fait voyager avec des compositeurs qui vont du XVIIIème siècle jusqu'aux années 80. »
« 
Malagueña d'Ernesto Lecuona par Lydie Solomon au piano, avec ce fort caractère de l'Espagne qui ressort à merveille ici. Effectivement, là on est en pleine Andalousie. »
« Cette jeune musicienne trentenaire nous entraîne dans son Eldorado où cohabitent à merveille Ravel, Debussy, Carlos Chávez, Piazzolla ou Chopin. »
« On a passé un très bon moment avec Lydie Solomon. Je rappelle le titre de votre disque actuel, c'est « Eldorado », avec en sous-titre « de Padre Soler à Piazzolla ». »

Depuis la parution de son disque, Lydie Solomon a donné plus de 50 récitals « Eldorado ». En 2012, elle fait une tournée à Cuba, couverte par la télévision cubaine, Cuba Visión (04/05/2012), ainsi que Radio Habana Cuba (30/04/2012). Son programme « Eldorado » est également couronné de succès lors de sa tournée au Mexique en septembre 2014, auprès du public et des médias (Milenio, 21/09/2014 ; El Universal, 22/09/2014 ; Opus 94, Instituto Mexicano de la Radio, 22/09/2014).

“Romantique”cathedrale-americaine

Au dernier trimestre 2012, Lydie Solomon a donné un nouveau programme, “Romantique” (Bach, Chopin, Schumann, Liszt, Granados, Fauré…) au cours duquel elle a créé sa composition « Rhapsolydie » (Cathédrale Américaine de Paris, Théâtre de l'Ile Saint-Louis à Paris).

“De Chopin à Cuba”

En juin-juillet 2013, Lydie Solorectomon a inauguré un nouveau programme, « De Chopin à Cuba », que le public a pu découvrir à l'occasion de huit concerts à Paris (Festival « Play Me, I'm Yours – Des pianos dans Paris », juin-juillet 2013 ; Théâtre L'Archipel à Paris, 09-10/07/2013), mais aussi plus tard, encore à Paris (Espace Georges Bernanos, 24/01/2014), à Biarritz (Hôtel du Palais, 15/06/2014), dans les Hautes-Pyrénées (Domaine de l'Eglantière, 20/08/2014), à Mexico (Museo Nacional de Arte, 20/09/2014), à Bruxelles (Centrum Polskie, 28/06/2015), à Valldemossa à Majorque dans la cellule de George Sand et Frédéric Chopin sur un Pianino Pleyel de 1839. Lydie y explore l'influence que Frédéric Chopin a laissée dans la musique cubaine, par l'intermédiaire de son ami d'enfance Julian Fontana. Par ailleurs, Lydie Solomon a dévoilé dans ce nouveau programme une nouvelle composition, “Invocation” :

La Semaine du Pays Basque (Alexandre de La Cerda), 06-12/06/2014
« En juin-juillet 2013, Lydie Solomon a inauguré un nouveau programme, « de Chopin à Cuba », que le public a pu découvrir à l'occasion de concerts parisiens. »

Lydie a présenté ce projet dans l'émission « La Bande Passante » sur RFI (30/07/2013), ainsi que dans “Les Jardins d'Orphée” sur Radio Libertaire (13/07/2013) :

Radio Libertaire, « Les Jardins d'Orphée » (Anita Fernandes), 13/07/2013
« Pour moi ce fut vraiment une révélation, une magnifique découverte entre Chopin, mais aussi la musique cubaine. »

RFI, « La Bande Passante » (Alain Pilot), 30/07/2013
« Elle a dit : un jour j'irai à Cuba avec toi, Frédéric Chopin ! » (Alain Pilot)
« “De Chopin à Cuba”, le concept est très original ! » (Gilles Bencimon, chroniqueur)
« Lydie Solomon, à l'instant, avec En tres por cuatro. Je peux vous faire une confidence ? J'ai un petit faible pour celle-ci. » (Alain Pilot)

La sortie de l'album « De Chopin à Cuba » le 30/06/2014 a suscité la curiosité de la critique par son caractère innovant. Il est annoncé dans :

France 5, « C à vous la suite », (Jérôme Béglé), 07/03/2014
« Vous sortez au mois de mai un deuxième disque qui est encore plus facile à comprendre, c'est « De Chopin à Cuba »,  c'est-à-dire, comment Chopin a totalement influencé, dites-vous, la musique cubaine. »

France 2, journal télévisé de 20h (Chloé Buffard), 11/05/2014
« Aujourd'hui elle enregistre son deuxième album. Elle a choisi chaque morceau. Piano rime désormais avec plaisir uniquement. »

Sud Ouest, 11/06/2014
« L'été dernier, Lydie Solomon inaugure un nouveau programme, « De Chopin à Cuba » au cours duquel elle explore l'influence que Frédéric Chopin a laissée dans la musique cubaine par l'intermédiaire de son ami d'enfance Julian Fontana. Elle prépare un album sur ce même thème. »

Il a été relayé par :

L'Est Républicain (Frédéric Menu), 01/07/2014
« La pianiste Lydie Solomon poursuit son parcours atypique. Après une riche tournée à Cuba, elle livre depuis hier un nouvel opus, De Chopin… à Cuba. »

La Dépêche du Midi (Roland Vieuxtemps), 23/08/2014
« En plus de jouer Frédéric Chopin, Lydie Solomon rend un hommage particulier à Julian Fontana, grand admirateur du compositeur polonais et son fidèle et infatigable factotum. Parti composer à Cuba, on sent chez Fontana l'influence de Chopin. Séduite par ce cocktail latino-polonais, Lydie l'interprète dans son dernier CD « De Chopin à Cuba ». »

Il a été également relayé par Radio Libertaire (“Les Jardins d'Orphée”, 28/06/2014), ConcertoNet (15/08/2014), Radio Notre Dame (« Ecoute dans la nuit », 12/09/2014), mais aussi l'Institut Polonais à Paris (30/06/2014), ainsi que par les médias étrangers :

  • au Mexique (El Universal, 22/09/2014 ; Opus 94, Instituto Mexicano de la Radio, 22/09/2014),
  • à Abou Dabi (Abu Dhabi Week, 02/10/2014 ; Abu Dhabi Classic FM, « Breakfast Classics », 13/10/2014 ; The National, 14/10/2014),
  • en Pologne (Tygodnik Płocki, 13/01/2015 ; Gazeta Wyborcza, 31/01/2015).

Retour à l'international

Après ses concerts dès un âge précoce en Belgique (1992, 1994, 2004), Corée du Sud (1999, 2000, 2001), Espagne 10703610_875892779088384_8372625187334110556_n(2000, 2004), Lydie Solomon a renoué avec l'international lors de sa tournée « Eldorado » à Cuba (avril-mai 2012). Depuis elle a joué :

  • en Belgique (programmes « De Chopin à Cuba » à Bruxelles, 28/06/2015 ; « Chopin à la conquête de l'Europe », 17/10/2015 ; « Goyescas, l’Espérance », 19/03/2016)
  • en Pologne (programme « Chopin » à Varsovie, 25/05/2014 ; concerto n° 20 de Mozart à Płock, 30/01/2015 ; concerto de Schumann à Cracovie, 17/04/2016)
  • en Espagne (programmes « De Chopin à Cuba » à Valldemossa, 29/05/2016 ; « Chopin à la conquête de l'Europe » à Palma de Majorque, 30/05/2016)
  • au Mexique (programmes « Eldorado » et « De Chopin à Cuba » à Mexico, 17-22/09/2014 ; concerto en sol de Ravel à Morelia, 26/09/2014)
  • aux Emirats Arabes Unis (programme « Le voyage de Chopin » à Abou Dabi et Al Ain, 14-15/10/2014).

Radio Libertaire, « Les Jardins d'Orphée » (Anita Fernandes), 13/07/2013
« Elle a tout pour être une grande artiste de renommée internationale, je veux parler de Lydie Solomon. »

Radio Temps Rodez (Jean-Pierre Alexandre), 07/07/2015
« Elle a beaucoup tourné depuis : le festival Chopin à Varsovie ; une grande tournée triomphale à Cuba, justement ; au Mexique, également. Elle a inauguré la saison “Abu Dhabi Classics”, aussi, au mois de novembre. Elle a une très belle carrière. » (Francis Cransac, président du festival littéraire “Les Rencontres d'Aubrac”)


Lydie Solomon : théâtre et musique

En 2014, Lydie Solomon a conçu avec la comédienne Rosemonde Cathala un spectacle théâtro-musical intitulé « Sand/Chopin : le choix du sexe », qui a été présenté notamment à L’Astrada de Marciac (Gers) et au conservatoire demarciac-oflo-1 musique de Tarbes (Hautes-Pyrénées).

Le journal du Gers (Jean Péfau), 11/01/2016 (revue du spectacle donné le 10/01/2016 à L’Astrada Marciac, Gers) :
« Sand & Chopin ont ravi les fans de l'Astrada »
« Au piano l’art de Lydie Solomon incarnait des compositions de Chopin, liées au caractère passionné et romantique de ce remarquable musicien. Les interprétations de la pianiste furent très applaudies au cours du spectacle. »

La Dépêche du Midi, 21/10/2016 (revue du spectacle donné le 19/10/2016 au conservatoire de Tarbes, Hautes-Pyrénées) :
« Un beau spectacle tout en originalité et poésie. »

La Semaine des Pyrénées, 27/10/2016 (revue du spectacle donné le 19/10/2016 au conservatoire de Tarbes, Hautes-Pyrénées) :
« Une mise en scène de Maya Arriz-Tamza, des textes dits par l’excellente Rosemonde Cathala, de George Sand et d’elle-même, une musique de Chopin interprétée par la divine Lydie Solomon ont ravi les spectateurs. »


Lydie Solomon philosophe…

dsc06905En 2016, Lydie Solomon a entamé une collaboration avec le philosophe Michel Onfray, avec l’Université populaire du goût (Fête de la musique le 21/06/2016 à Fel, Orne ; cycle de trois conférences-concerts « Nietzsche et la musique » les 26-27/08/2016 dans le Magnoac, Hautes-Pyrénées), mais aussi avec l’Université populaire de Caen pour laquelle Lydie anime le cycle « Musique pour les enfants ».

La Dépêche du Midi (Roland Vieuxtemps), 31/08/2016 (revue du triptyque « Nietzsche et la musique » des 26-27/08/2016 à Castelnau-Magnoac et Notre-Dame-de-Garaison, Hautes-Pyrénées) :
« Le philosophe & La pianiste »

« L’espace d’un week-end, ils ont fait de Castelnau une capitale culturelle de haut niveau. »

Le Petit Journal – L’hebdo des Hautes-Pyrénées, 31/08/2016 (revue du triptyque « Nietzsche et la musique » des 26-27/08/2016 à Castelnau-Magnoac et Notre-Dame-de-Garaison, Hautes-Pyrénées) :
« Le surhomme & la ravissante pianiste »


Lydie Solomon et la télévisionprof5

Toujours passionnée par la comédie, Lydie Solomon incarne le rôle d'une stagiaire criminologue douée mais naïve, Sophia Kaplan, dans la série Profilage – épisode 11 de la saison 4 : « Dans la Lumière » – diffusée sur TF1 avec un record d'audience de plus de 8 millions de téléspectateurs (10/10/2013 ; rediffusions les 04/12/2014 et 10/12/2015).


Une pianiste unanimement acclamée

Partout où elle joue, Lydie Solomon est acclamée, tout d'abord pour son jeu au piano :

Le Figaro (Thierry Hillériteau), 10/05/2011 (annonce du récital « Eldorado » du 11/05/2011 à la salle Gaveau à 28743Paris) :
« … qui confèrent à son jeu un sens inouï de la poésie. »

ConcertoNet (Simon Corley), 12/05/2011 (revue du récital « Eldorado » du 11/05/2011 à la salle Gaveau à Paris) :
« La main gauche de Lydie Solomon y est délibérément imperturbable, mais sa main droite, qui ne souffre heureusement pas comme celle du personnage qu'elle incarne dans le film Vivre! d'Yvon Marciano, est précise et spirituelle à souhait. » (Fandango de Padre Antonio Soler)
« Tout ce qui pourrait paraître facile ou anecdotique ne résiste pas à son style ferme et sans fioritures. » (Suite Andalucia d'Ernesto Lecuona)
« Lydie Solomon ne se contente pas d'en dominer les exigences techniques mais n'oublie jamais de faire chanter cette irrésistible partition. » (Sonate n° 1, opus 22 d'Alberto Ginastera)

RTL, « Classic Classique » (Alain Duault), 19/06/2011 (revue du CD “Eldorado”) :
« C'était la Sonate numéro IX, Kirkpatrick 190, de Scarlatti, transcrite par Granados, et interprétée magnifiquement avec toute cette subtilité mais aussi cette virtuosité et ces couleurs crépitantes par Lydie Solomon. »
« C'est un parcours magnifique de l'hispanité, sous les doigts d'une grande pianiste d'aujourd'hui, Lydie Solomon. »

Vivirconfiados (Nila Capetillo Casanova), Cuba, 29/05/2012 (revue du récital “Eldorado” du 09/05/2012 au Teatro Lírico Nacional à La Havane) :
« Un bouquet de mélodies jaillit du piano de Lydie Solomon. »
« Elle est stupéfiante dans la maîtrise absolue de sa puissance technique, que ce soit dans ses compositions propres ou dans celles de compositeurs classiques ou contemporains. »
« … une science profonde qu'elle possède, de pouvoir provoquer des changements d'états dans les sensations lorsqu'elle passe d'une pièce à l'autre, d'un compositeur à l'autre, et aussi lorsqu'elle illumine le concert par ses propres œuvres. »

KTO TV, « VIP » (Ariane Warlin), 27/04/2013 (interview de Lydie Solomon) :
« … une pianiste de très, très grand talent, il s'agit de Lydie Solomon. »

Ambassadeur de Cuba en France (Orlando Requeijo Gual), 10/07/2013 (revue du récital “De Chopin à Cuba” du 09/07/2013 au Théâtre L'Archipel à Paris) :
« Lydie domine totalement son instrument, et sa versatilité lui permet de s'acquitter parfaitement de sa tâche devant une sélection aussi variée de pièces, avec une technique impeccable et une incarnation de la passion qui se retrouve dans son interprétation. »

RFI, « La Bande Passante » (Alain Pilot), 30/07/2013 (interview de Lydie Solomon) :
« Que des pointures en ce début de semaine : après Sly à la batterie hier, Robbie à la basse, aujourd'hui c'est Lydie Solomon ! »
« Il est temps pour nous de reprendre notre voyage pianistique conduit de main de maître par la concertiste Lydie Solomon qui passe en session au Salon, Lydie Solomon « Coup de Cœur » de Gilles Bencimon, et le nôtre par la même occasion. »
« … les doigts d'or de Lydie… »

Radio Libertaire, « Les Jardins d'Orphée » (Anita Fernandes), 28/06/2014 (revue du CD « De Chopin à Cuba ») :
« C'est une grande pianiste, talentueuse, vraiment exceptionnelle. »

El Universal/Notimex, Mexique, 22/09/2014 (revue du récital “Eldorado” du 21/09/2014 à la salle Manuel M. Ponce du Palacio de Bellas Artes à Mexico) :
« Un grand sens du rythme et de l'harmonie, une technique délicate et une mémoire millimétrique, voici ce qu'a montré la pianiste française Lydie Solomon durant le concert qu'elle a donné à la Salle Manuel M. Ponce du Palacio de Bellas Artes. »
« La pianiste a montré de la délicatesse dans chacune des pièces qui l'exigeaient, de la force dans celles qui le demandaient, et à chaque instant une harmonie et un rythme musicaux qui permettaient de ressentir le message que voulaient transmettre leurs auteurs. »

The National (Saeed Saeed), Abou Dabi, 15/10/2014 (revue du récital « Le voyage de Frédéric Chopin » du 14/10/2015 au Manarat Al Saadiyat d'Abou Dabi) :
« La pianiste franco-coréenne a interprété un récital de piano émouvant consacré au célèbre compositeur polonais du 19ème siècle, Frédéric Chopin. »
« Son affinité avec les compositions était sincère, en particulier dans sa magnifique interprétation du Prélude Op 28 n° 4, alors qu'elle faisait délicatement ressortir la nostalgie raffinée de la pièce. »

The National (Saeed Saeed), Abou Dabi, 08/01/2015 (à propos du récital “Le voyage de Frédéric Chopin” du 14/10/2015 au Manarat Al Saadiyat d'Abou Dabi) :
« … avec son interprétation délicieusement sensible de pièces de Chopin au Manarat Al Saadiyat en octobre dernier… »

Dziennik Płocki, Pologne, 31/01/2015 (revue du concerto n° 20 de Mozart du 30/01/2015 à Płock, Pologne) :
« Elle a joué le concerto de Mozart avec une sensibilité improbable, saisissant parfaitement toutes ses subtilités et exprimant la pensée de l'auteur. »

Radio Televisión Española – RTVE 1, Informatiu Balear, 31/05/2016 (revue du récital « Chopin à la conquête de l’Europe » du 30/05/2016 sur un Pianino Pleyel de 1839 à Palma de Majorque, Espagne) :
« Lydie Solomon, une des pianistes les plus reconnues en Europe. »

Le Journal du Gers (Lucienne Trille), 04/06/2016 (revue du récital « De Chopin à Cuba » du 02/06/2016 sur un Pianino Pleyel de 1839 à Duran, Gers) :
« Ce fut un véritable moment de grâce que Lydie Solomon a offert hier vendredi soir en l’église de Duran. »


Le sens du spectacle

Mais Lydie Solomon est également remarquée pour son impact sur le public, son sens du spectacle :captura-de-pantalla-2016-06-02-a-las-11-08-58

Conseiller de l'Ambassadeur de Cuba en France (Leyde E. Rodríguez Hernández), 12/05/2011 (revue du récital « Eldorado » du 11/05/2011 à la salle Gaveau à Paris) :
« En plus de deux heures, la prodigieuse artiste Lydie Solomon a embarqué son auditoire dans un voyage imaginaire vertigineux, depuis l'Espagne baroque jusqu'à l'Amérique Latine contemporaine. »
« Quand le récital parvint à Buenos Aires, Lydie Solomon avait hypnotisé son public. Nous nous sentions aux portes de l' «Eldorado» sous les effluves harmonieuses interprétées par les doigts de feu et la force du talent de la jeune pianiste. »

Vivirconfiados (Nila Capetillo Casanova), Cuba, 29/05/2012 (revue du récital « Eldorado » du 09/05/2012 au Teatro Lírico Nacional à La Havane) :
« Lydie a reçu lors de ses concerts des applaudissements prolongés et a bien mérité les éloges du public, car, tout en faisant preuve d'une excellente technique, elle se fait par ailleurs un devoir de donner toute son âme pour découvrir, dans une écoute spirituelle, ce que le compositeur a pu vivre en ressentant les sonorités provenant du plus profond de lui-même. »
« Ses gestes traduisent une passion infinie qui captive le public présent dans la salle. »
« Lydie revêt de beauté chacune de ses exécutions, y compris les plus difficiles à jouer. »

KTO TV, « VIP » (Ariane Warlin), 27/04/2013 (interview de Lydie Solomon) :
« On a pu voir une dextérité absolument impressionnante ! » (Ariane Warlin)
« Je suis impressionné du don d'elle-même, pas qu'avec sa musique, avec son corps et son visage. » (Daniel Facérias, auteur, compositeur et interprète)

Zawsze Polska (Cezary Dąbrowski), Varsovie, 29/05/2014 (revue du récital « Chopin » du 25/05/2014 au Parc Royal Łazienki à Varsovie) :
« Et au début, il y avait eu le magnifique Prélude en mi mineur, op. 28 n°4 qui, à ce moment précis, m'avait ému quasiment jusqu'aux larmes. »

La Semaine des Pyrénées (Maurice Féraut), 28/08/2014 (revue du récital « De Chopin à Cuba » du 20/08/2014 au Domaine de l'Eglantière, Hautes-Pyrénées) :
« L'interprète, frêle silhouette, à la proue d'un récif, se détache sur un immense fond de ciel et de verdure, doucement éclairée. »
« Les premières notes de la 3e Ballade de Frédéric Chopin… se glissent dans le silence du soir. »
« Saisissante harmonie entre l'acoustique, la beauté du cadre, la musique du maître et la virtuosité de l'artiste. Nos sens se mobilisent pour s'imprégner de l'instant. On se sent vivre un moment rare. »

El Universal/Notimex, Mexique, 22/09/2014 (revue du récital « Eldorado » du 21/09/2014 à la salle Manuel M. Ponce du Palacio de Bellas Artes) :
« Devant un public qui avait presque rempli l'enceinte, parée d'une robe de couleur rouge, la jeune instrumentiste née en France, à Paris, fut accueillie sous les applaudissements du public, comme après chacune de ses exécutions, pour finir par une ovation qui l'amena à donner un rappel. »

The National (Saeed Saeed), Abou Dabi, 15/10/2014 (revue du récital « Le voyage de Frédéric Chopin » du 14/10/2015 au Manarat Al Saadiyat d'Abou Dabi) :
« La représentation de Solomon a couronné de succès le début des Abu Dhabi Classics. »

WAM – Emirates News Agency (Ahlam/Moran), Emirats Arabes Unis, 15/10/2014 (revue du récital « Le voyage de Frédéric Chopin » du 14/10/2015 au Manarat Al Saadiyat d'Abou Dabi) :
« Un récital de piano éblouissant par la prodige française Lydie Solomon a ouvert, la nuit dernière, la saison de concerts 2014-2015 des Abu Dhabi Classics ranimés. La soliste a reçu une standing ovation pour sa première apparition en Arabie. »
« Jouant devant une salle comble au Centre des Arts et de la Culture Manarat Al Saadiyat sur l'Ile Saadiyat, la soliste de 32 ans a transporté le public lors de son concert dédié aux voyages du compositeur polonais Frédéric Chopin. »
« ‘La performance de Lydie a été un point de départ éblouissant pour la saison des Classics. Le public a pu goûter à une démonstration magistrale de son talent.’ a déclaré Dr Perlwitz. »

Concierge Magazine, Abou Dabi, 02/2015 (à propos du récital « Le voyage de Frédéric Chopin » du 14/10/2015 au Manarat Al Saadiyat d'Abou Dabi) :
« Depuis la nuit d'ouverture de la saison le 14 octobre de l'année dernière avec la pianiste française Lydie Solomon au Manarat Al Saadiyat jusqu'à la première mondiale d'un concert dédié au voyageur musulman Ibn Battuta en novembre par Jordi Savall, les concerts d'Abou Dabi font des salles records. »
« Les Abu Dhabi Classics ont débuté le 14 octobre de l'année dernière par un récital de piano captivant dédié aux voyages de Chopin par la prodige française Lydie Solomon au Manarat Al Saadiyat. »

Gazeta Wyborcza (Rita Góralska), Pologne, 31/01/2015 (revue du concerto n° 20 de Mozart du 30/01/2015 à Płock, Pologne) :
« Une pianiste d'or exceptionnelle a séduit le public de Płock avec Mozart. »
« Une étoile a enchanté le public par son talent, mais aussi par sa beauté. »

Portal Płock, Pologne, 31/01/2015 (revue du concerto n° 20 de Mozart du 30/01/2015 à Płock, Pologne) :
« Ovation pour la pianiste française. »
« Les mélomanes de Płock ont remercié Lydie Solomon par une standing ovation pour sa magnifique interprétation du concerto pour piano de Wolfgang Amadeus Mozart.  »
« Lydie Solomon a joué le concerto de Mozart avec grâce, délicatesse, emportant le public dans les plus merveilleuses régions des sensations musicales. »
« Aucun des auditeurs sans doute n'a pu rester indifférent à la grande classe de l'artiste. »

Dziennik Płocki, Pologne, 31/01/2015 (revue du concerto n° 20 de Mozart du 30/01/2015 à Płock, Pologne) :
« La grande pianiste fut récompensée par une longue standing ovation. »

Pianiste Magazine (Camille Arcache), 10/06/2015
« Dans cette atmosphère si particulière, Lydie Solomon présente les œuvres d'une manière interactive, jouant, chantant, mais aussi faisant participer le public. »


Lydie Solomon compositrice

Lydie Solomon compose des pièces d'influences variées :dsc07356
– des chansons dans un style latin/jazz/pop, que l'on peut écouter dans son CD « Harmonie » (Lydie Waï, 2009) : « Little moon », « Mon voyage » (paroles et musique); « Invisible metamorphosis », « Don't pretend », « El efecto mariposa » (paroles) ;
– de courtes pièces classiques de piano, que l'on peut écouter dans son CD « Eldorado » (2011) : « Perdido », « Prélude à la mélodie secrète » ;
– des pièces de piano classique plus longues : « Rhapsolydie » (2012, jouée dans plusieurs salles à Paris); « Invocation » (que l'on peut écouter dans son CD « De Chopin à Cuba », 2014).

RTL, « Classic Classique » (Alain Duault), 19/06/2011 (revue du CD « Eldorado ») :
« On va terminer cette séquence coup de cœur avec une composition de Lydie Solomon, une petite pièce qui est pleine de mélancolie, de tendresse, mais aussi de couleurs raffinées. Lydie Solomon l'a appelée Prélude à la mélodie secrète, et elle l'interprète magnifiquement, encore une fois. »

Radio Notre Dame, « Ecoute dans la nuit » (Chantal Bally), 05/06/2012 (à propos du CD « Harmonie ») :
« Moi j'admire le timbre et l'espèce d'évidence de ces compositions qui ne sont pas prétentieuses, et qui nous emmènent loin. Pour moi c'est un bon critère : on écoute, et tout de suite on est ailleurs, on ne sait plus où on est. On est dans l'œuvre, en fait. » (Paul Clavier, philosophe)

Ambassadeur de Cuba en France (Orlando Requeijo Gual), 10/07/2013 (revue du récital « De Chopin à Cuba » du 09/07/2013 au Théâtre L'Archipel à Paris) :
« … en présentant, à la fin, une pièce de son autorité qui mêle de façon pertinente le romantisme de Chopin et la mélodie afro-cubaine de Lecuona. »
« … pour conclure avec une pièce de l'interprète elle-même,
Rhapsolydie, une sorte de tribut payé à toutes ces influences entremêlées pendant deux siècles entre l'Europe et les créateurs cubains. »

RFI, « La Bande Passante » (Alain Pilot), 30/07/2013 (interview de Lydie Solomon) :
« Vous n'êtes pas qu'interprète, Lydie : sur votre album, deux compositions, un Prélude à la mélodie secrète et puis un morceau qui s'appelle Perdido. »

ConcertoNet (Christophe Gilder), 15/08/2014 (revue du CD « De Chopin à Cuba ») :
« Elle interprète – avec une indéniable conviction et une incontestable cohérence – l'une de ses propres compositions : une Invocation qui, se voulant cinématographique… »


Lydie Solomon chanteuse

lydie-solomon-france-2Fidèle au conseil que Chopin donnait à ses élèves (« Il faut chanter pour jouer du piano »), en plus des chansons qu'elle a composées (CD « Harmonie », 2009), Lydie Solomon interprète des chansons du répertoire espagnol, latino-américain et polonais (Frédéric Chopin, Julian Fontana), dont on peut écouter certaines dans son CD « De Chopin à Cuba » :

KTO TV, « VIP » (Ariane Warlin), 27/04/2013 (interview de Lydie Solomon) :
« Il y a Lydie pianiste, Lydie à l'ESSEC en master de commerce, Lydie au cinéma, et puis il y a Lydie chanteuse. »

Ambassadeur de Cuba en France (Orlando Requeijo Gual), 10/07/2013 (revue du récital « De Chopin à Cuba » du 09/07/2013 au Théâtre L'Archipel à Paris) :
« … la classique Habanera Tú, de Eduardo Sánchez de Fuentes (1874-1944), qui a pu compter sur la justesse de l'interprétation vocale de Lydie. »

Zawsze Polska (Cezary Dąbrowski), Varsovie, 29/05/2014 (revue du récital « Chopin » du 25/05/2014 au Parc Royal Łazienki à Varsovie) :
« Et à la fin du récital que le public a adoré (et moi aussi) pour le bis, elle a chanté une chanson de Chopin… en polonais ! »

El Universal/Notimex, Mexique, 22/09/2014 (revue du récital « Eldorado » du 21/09/2014 à la salle Manuel M. Ponce du Palacio de Bellas Artes) :
« Après l'entracte, la gâterie musicale s'est poursuivie avec « India », de José Asunción Flores, pièce que la chanteuse – car elle l'est également, ainsi qu'actrice – a débutée par une chanson brève, pour continuer avec «Invocation», composée par la pianiste en personne. »

The National (Feargus O'Sullivan), Abou Dabi, 14/10/2014 (interview de Lydie Solomon) :
« … album dans lequel elle chante aussi bien qu'elle joue du piano. »

Gazeta Wyborcza (Rita Góralska), Pologne, 31/01/2015 (revue du concerto n° 20 de Mozart du 30/01/2015 à Płock, Pologne) :
« La pianiste exceptionnelle a exprimé sa reconnaissance en jouant et en chantant une chanson de Chopin. »
« Elle a surpris par son accent polonais. »

Portal Płock, Pologne, 31/01/2015 (revue du concerto n° 20 de Mozart du 30/01/2015 à Płock, Pologne) :
« Lydie Solomon ne se contenta pas de jouer la chanson de Chopin au piano, mais la chanta également. »

Dziennik Płocki, Pologne, 31/01/2015 (revue du concerto n° 20 de Mozart du 30/01/2015 à Płock, Pologne) :
« Elle répondit en guise de reconnaissance par un bis qui surprit tout le monde. Elle joua et… chanta une chanson de Frédéric Chopin. »

Muzyczny Kraków  (Andrzej Wodziński), Pologne, 20/04/2016 (revue du concerto de Schumann du 17/04/2016 à Cracovie) :
« Il y eut un bis, que Madame Lydie Solomon joua et chanta seule : des applaudissements spéciaux pour avoir eu l’imagination et le cran de le faire ! »

Le Journal du Gers (Lucienne Trille), 04/06/2016 (revue du récital « De Chopin à Cuba » du 02/06/2016 sur un Pianino Pleyel de 1839 à Duran, Gers) :
« La jeune virtuose a ensuite charmé son auditoire par ses talents, non seulement elle joue du piano prodigieusement mais en plus elle chante d’une voix cristalline et raconte à merveille. »


Lydie Solomon exploratrice

p5105830Lydie Solomon est une curieuse, une chercheuse, une aventurière, une exploratrice. En « conquistador », son projet « Eldorado » lui a fait découvrir des joyaux musicaux d'Amérique Latine peu connus en occident : du Paraguay, d'Argentine, du Mexique, de Cuba…
Avec « De Chopin à Cuba », elle a touché de ses dix doigts la charnière par laquelle la musique de Chopin a été transmise et absorbée par la musique cubaine : Frédéric Chopin – Julian Fontana – Nicolás Ruiz Espadero.
Elle a inventé, pour l'ouverture de la saison 2014-2015 des Abu Dhabi Classics, le programme « Le voyage de Frédéric Chopin », depuis la Pologne natale de Chopin jusqu'à sa Mazurka inachevée (op. 68, n° 4), composée dans son dernier domicile parisien, place Vendôme, en passant par Varsovie, Stuttgart, Dresde, Paris, Majorque, Nohant…
Elle n’hésite pas à explorer les possibilités qu’offrent d’autres instruments à clavier, comme les pianos Pleyel de l’époque de Chopin restaurés à l’identique par Olivier Fadini, notamment lors de sa tournée « Mallorca 2016 », ou les orgues d’église :

Le Figaro (Thierry Hillériteau), 10/05/2011 (annonce du récital « Eldorado » du 11/05/2011 à la salle Gaveau à Paris) :
« Le programme qu'elle convoque ce soir, menant de l'Espagne baroque à l'Amérique latine, est bien à son image : rêveur et voyageur. »

RTL, « Classic Classique » (Alain Duault), 19/06/2011 (revue du CD « Eldorado ») :
« … pour un peu s'imprégner de tous ces continents imaginaires que les doigts de feu et de velours de Lydie Solomon nous révèlent : par exemple dans cette pièce d'un compositeur dont j'avoue que je ne le connaissais pas, Ernesto Lecuona, qui est né en 1895 et mort en 1963, une pièce qui célèbre cette belle ville de Cordoue : Córdoba. »

Ambassadeur de Cuba en France (Orlando Requeijo Gual), 10/07/2013 (revue du récital « De Chopin à Cuba » du 09/07/2013 au Théâtre L'Archipel à Paris) :
« Excellent concert, le premier de deux que propose la jeune et déjà très célèbre pianiste française Lydie Solomon, consacré à établir un lien inédit entre Frédéric Chopin (1810-1849) et les classiques de la pianistique cubaine. »
« … Julian Fontana (1810-1869), qui dans les années 1840 a déménagé de Paris à La Havane, où il joua pour la première fois des œuvres de Chopin et enseigna le piano, notamment à Nicolás Ruíz Espadero (1832-1890). A propos de ce compositeur, Lydie a joué pour la première fois en France sa Grande Fantaisie Cubaine, une œuvre magnifique restaurée par un travail assidu du maestro Cecilio Tieles, œuvre que Lydie découvrit lors de son voyage à Cuba grâce à un autre maestro cubain, Roberto Chorens. »

Radio Libertaire, « Les Jardins d'Orphée » (Anita Fernandes), 13/07/2013 (interview de Lydie Solomon) :
« Un peu comme Jordi Savall du côté de la musique catalane de la période baroque, tu as cette mission-là, finalement, d'aller à la rencontre de ces trésors enfouis et de les lever, de les mettre en lumière. »

RFI, « La Bande Passante » (Alain Pilot), 30/07/2013 (interview de Lydie Solomon) :
« Jusqu'à présent on pensait que le boléro n'appartenait qu'au Basque Maurice Ravel, eh bien, aujourd'hui certains vont découvrir qu'en Pologne aussi, on danse le boléro grâce à Frédéric Chopin ! »

L'Est Républicain (Frédéric Menu), 01/07/2014 (revue du CD « De Chopin à Cuba ») :
« Un livre ne suffirait pas à raconter cette palpitante histoire. Invités : Chopin, Fontana, Cervantes, Saumell, Espadero, Lecuona, Sanchez de Fuentes et Lydie elle-même… »

Milenio, Mexique, 21/09/2014 (interview de Lydie Solomon) :
« Elle a décidé de raconter une histoire qui va de l'Espagne à d'autres pays, à différentes époques. »

Abu Dhabi Classic FM, « Breakfast Classics » (Damian Watson), Abou Dabi, 13/10/2014 (interview de Lydie Solomon) :
« Lydie est une pianiste de renommée mondiale – vous devez la connaître – qui l'année dernière a lancé un nouveau projet dédié aux liens peu connus (en tout cas de moi) entre la musique de Chopin et différents compositeurs cubains. »

The National (Feargus O'Sullivan), Abou Dabi, 14/10/2014 (interview de Lydie Solomon) :
« L'identification étroite que Solomon entretient avec la musique de Chopin pourrait provenir de la similarité de leurs vies. Tous deux sont des musiciens constamment en voyage, se démarquant de façon saisissante de la plupart de leurs contemporains. »
« Le dernier album de Solomon explore l'influence de Chopin sur les compositeurs cubains, une musique qui est peu connue à l'international. »

Khaleej Times (Silvia Radan), Dubaï, 15/10/2014 (revue du récital « Le voyage de Frédéric Chopin » du 14/10/2015 au Manarat Al Saadiyat d'Abou Dabi) :
« Le concert de la nuit dernière de Lydie Solomon – Le Voyage de Chopin – a été spécialement conçu pour Abou Dabi par Solomon. »

Gazeta Wyborcza (Rita Góralska), Pologne, 31/01/2015 (revue du concerto n° 20 de Mozart du 30/01/2015 à Płock, Pologne) :
« Cette artiste est fascinée par Chopin, dont elle relie les œuvres à la musique cubaine dans son nouveau projet « De Chopin à Cuba », qui s'est concrétisé par l'enregistrement d'un disque. »

Pianiste Magazine (Camille Arcache), 21/05/2015
« Le Classic' Club de Lydie : une aventure musicale »
« Entre les salons de l'époque romantique et les clubs de jazz à New York ou Paris, elle souhaite présenter la musique classique autrement, comme à l'état de création. »

Pianiste Magazine (Camille Arcache), 10/06/2015
« Lydie Solomon voyage de Chopin à Ravel »

Muzyczny-Krakow.eu (Andrzej Wodziński), Pologne, 20/04/2016 (revue du concerto de Schumann du 17/04/2016 à Cracovie) :
« Lydie Solomon était au piano, une pianiste jeune, mais très primée. Elle est aussi actrice et chanteuse, pratiquant la musique d’une façon très différente, ayant établi un lien entre Chopin et la musique cubaine. »

La Dépêche du Midi (Roland Vieuxtemps), 26/05/2016 (annonce du récital « Chopin à la conquête de l’Europe » du 01/06/2016 sur un Pianino Pleyel de 1839 à Notre-Dame-de-Garaison, Hautes-Pyrénées) :
« Elle jouera sur un Pianino Pleyel de 1839, identique à celui que Frédéric Chopin avait dans sa cellule à la chartreuse de Valldemossa, lors de son séjour à Majorque avec George Sand pendant l’hiver 1838-1839. »

Le Journal du Gers (Lucienne Trille), 04/06/2016 (revue du récital « De Chopin à Cuba » du 02/06/2016 sur un Pianino Pleyel de 1839 à Duran, Gers) :
« Sous des doigts légers qui donnèrent l’impression qu’elle effleurait le clavier les notes s’envolaient, pour un mélange étonnant de musique classique et de musique afro-cubaine. »
« « Julian Fontana, Julian Fontana … » c’est aussi la vie passionnante de cet élève puis grand ami de Chopin qu’elle a retracée, de la Pologne à Cuba en passant par Berlin, Paris, Londres, les Etats-Unis, Cuba et retour à Paris où il est mort. »

La Dépêche du Midi, 07/06/2016 (revue du récital « De Chopin à Cuba » du 02/06/2016 sur un Pianino Pleyel de 1839 à Duran, Gers) :
« Elle a fait découvrir les sonorités exceptionnelles à partir desquelles Chopin composa et interpréta sa musique. Elle a dévoilé également l’influence que la musique de Chopin eut à Cuba grâce à son ami Julian Fontana. »

La Dépêche du Midi (Roland Vieuxtemps), 19/08/2016 (revue du récital « L’orgue à travers les âges » du 11/08/2016 en la collégiale de Castelnau-Magnoac, Hautes-Pyrénées) :
« Comment une «novice» de l’orgue pouvait-elle atteindre un tel niveau de maîtrise, de virtuosité et de décontraction ? Ses doigts volaient sur le clavier, son jeu révélait une grande personnalité d’interprétation, l’assistance était conquise. L’ovation finale en fut l’éclatante démonstration. Si, d’un geste, Lydie Solomon associa l’orgue de Dom Bédos de Celles à son succès et l’en remercia, le moine bénédictin, depuis son paradis, peut à son tour remercier Lydie Solomon d’avoir, en cette superbe soirée, tiré la quintessence de l’instrument qu’il réalisa en 1760. »


Lydie Solomon : une personnalité qui ne laisse pas « indifférent »

lydie-solomon-france-5La personnalité de Lydie Solomon, fortement marquée par sa recherche spirituelle en amont de son art, a attiré Le Parisien/Aujourd'hui en France, qui lui a consacré un article (« La quête de vérité de Lydie », 24/12/2011), ainsi que l'émission « V.I.P. » sur la chaîne KTO (27/04/2013) et l'émission « Ecoute dans la nuit » sur Radio Notre Dame (05/06/2012 et 12/09/2014).

Lors d'interviews, en disque ou en concert, la personnalité de Lydie Solomon ne laisse pas insensible :

Conseiller de l'Ambassadeur de Cuba en France (Leyde E. Rodríguez Hernández), 12/05/2011 (revue du récital « Eldorado » du 11/05/2011 à la salle Gaveau à Paris) :
« Le talent irradiait dans son regard. »

Classic Classique, RTL (Alain Duault), 19/06/2011 (revue du CD “Eldorado”) :
« Elle ne s'est pas contentée de s'intéresser à la musique et de la pratiquer avec brio, elle a aussi pratiqué la composition, et puis le théâtre, l'écriture. Bref, c'est quelqu'un qui s'intéresse à tout, mais qui conserve néanmoins une maturité pianistique tout à fait extraordinaire qu'on peut découvrir dans ce disque, un disque qu'elle a baptisé Eldorado. »

Classique d'aujourd'hui (Bruno Serrou), 29/12/2012 (revue du récital “Eldorado” du 22/12/2012 au Théâtre de l'Ile Saint-Louis, Paris) :
« Cet éclectisme singulier atteste certes d'une tête bien pleine mais qui n'empêche pas une authentique sensibilité, du moins si l'on en croit son récital, à la fois dense, riche et varié. »

L'Est Républicain (Frédéric Menu), 26/05/2012 (revue du CD « Eldorado ») :
« Toute jeune, Lydie, mais elle a déjà fait une quantité de choses qui laissent pantois. »

Vivirconfiados (Nila Capetillo Casanova), Cuba, 29/05/2012 (revue du récital « Eldorado » du 09/05/2012 au Teatro Lírico Nacional à La Havane) :
« La concertiste Lydie Solomon se distingue par un style très personnel : un regard qui traduit, par lui seul, son dévouement depuis de nombreuses années pour cet instrument, un charme de quelqu'un qui a su aimer la musique d'un passé lointain et celle d'une période plus contemporaine. Sa gestuelle raffinée, son sourire joyeux et son espagnol parfait font d'elle une communicatrice idéale en Amérique Latine. »
« Mais ce qu'il y a de plus précieux chez Lydie, c'est son humilité, au-delà de toute autre qualité. »

KTO TV, « VIP » (Ariane Warlin), 27/04/2013 (interview de Lydie Solomon) :
« Thierry Escaich, qui est organiste et compositeur, a dit à votre propos, je cite : « Sa personnalité pianistique forte et originale et sa curiosité pour les répertoires les plus variés font de Lydie un des espoirs de la jeune génération de pianistes. » »

Zawsze Polska (Cezary Dąbrowski), Varsovie, 29/05/2014 (revue du récital “Chopin” du 25/05/2014 au Parc Royal Łazienki à Varsovie) :
« C'est un personnage fort intéressant. »

La Semaine du Pays Basque (Alexandre de La Cerda), 13-19/06/2014 (annonce du récital « De Chopin à Cuba » du 15/06/2014 à l'Hôtel du Palais à Biarritz) :
« Le public découvrira la riche personnalité de Lydie Solomon partagée entre films, chansons et enregistrements de jazz, également marquée par une recherche spirituelle révélée par « Le Parisien/Aujourd'hui en France » qui lui a consacré un article sous le titre “La quête de vérité de Lydie”. »

ConcertoNet (Christophe Gilder), 15/08/2014 (revue du CD « De Chopin à Cuba ») :
« Une pianiste généreuse, dévorée par la curiosité. »

The National (Feargus O'Sullivan), Abou Dabi, 14/10/2014 (interview de Lydie Solomon) :
« En aménageant des représentations influencées par le jeu de scène – il lui est arrivé de jouer avec des paillettes d'or dans les cheveux – le style quelque peu excentrique, hautement personnel de Solomon suggère que, bien qu'elle soit déjà une concertiste chevronnée, le travail de sa vie vient probablement seulement de commencer. »

The National (Saeed Saeed), Abou Dabi, 15/10/2014 (revue du récital « Le voyage de Frédéric Chopin » du 14/10/2015 au Manarat Al Saadiyat d'Abou Dabi) :
« Sa silhouette était réservée, quoiqu'intense, ses pauses entre deux mouvements la montraient souvent scrutant quelque coin distant du plafond. »

Gazeta Wyborcza (Rita Góralska), Pologne, 31/01/2015 (revue du concerto n° 20 de Mozart du 30/01/2015 à Płock, Pologne) :
« Lydie Solomon est une femme qui a véritablement connu une renaissance. »

Portal Płock, Pologne, 31/01/2015 (revue du concerto n° 20 de Mozart du 30/01/2015 à Płock, Pologne) :
« Aucun des auditeurs sans doute n'a pu rester indifférent à la grande classe de l'artiste. »

Pianiste Magazine (Camille Arcache), 21/05/2015 :
« Cette pianiste à l'insatiable curiosité enrichit son jeu de ces expériences, qui n'en devient que plus subtil et coloré. Lydie Solomon est une pianiste rayonnante. »

La Dépêche du Midi, 07/06/2016 (revue du récital « De Chopin à Cuba » du 02/06/2016 sur un Pianino Pleyel de 1839 à Duran, Gers) :
« La prestation de la rayonnante pianiste de réputation internationale, actrice, compositrice et chanteuse Lydie Solomon a ravi, jeudi, les mélomanes. »

Nice-Matin (Philippe Depétris), 05/08/2016 :
« Lydie Solomon : Femme-Orchestre devant le piano »
« Pianiste, comédienne, écrivain… La jeune virtuose multiplie les casquettes et déborde de projets. »

Aller sur Wikipédia