Lydie Solomon Pianiste & Comédienne

De Chopin à Cuba – Radio Libertaire

28 juin 2014

Anita Fernandes présente le nouvel album “De Chopin à Cuba” de Lydie Solomon dans “Les Jardins d’Orphée” sur Radio Libertaire. Extraits :

Pierścień, Frédéric Chopin, extrait du CD « De Chopin à Cuba » : Lydie Solomon, voix et piano
Los ojos de Pepa, Manuel Saumell, du CD « De Chopin à Cuba » : Lydie Solomon, piano 

« Nous avons démarré autour d'un nouvel opus qui vient tout juste de sortir, celui de Lydie Solomon, au piano, et qui nous présente un opus tant attendu pour ma part, qui s'appelle « De Chopin à Cuba ». Nous avons écouté, de Frédéric Chopin, Lydie Solomon chanter en polonais – je n'aurai pas son talent ni sa perception de lire le polonais – Pierścień, suivi de Manuel Saumell, Los ojos de Pepa.
On va s'écouter encore un autre extrait de cet album, assez lumineux, talentueux, enfin en tous les cas, d'un piano Pleyel, s'il vous plaît, de 1927 – c'est important de le dire – et puis je vais vous dire aussi qu'il y a aussi un concert qui va s'annoncer qui se profile. Alors, voici pour quelques perles qu'on se découvre. »

Grande Fantaisie Cubaine, Nicolás Ruiz Espadero, du CD « De Chopin à Cuba » : Lydie Solomon, piano

« Lydie Solomon, qui a illuminé cette entrée de jardin, avec cet opus qui vient tout juste de sortir, qui s'appelle « De Chopin à Cuba », au piano, donc un piano Pleyel de 1927, et elle nous fait découvrir des pépites, à savoir son compagnon de cœur, avec lequel elle se sent le plus à l'aise au piano, c'est le compositeur Chopin, qui, vraiment, l'accapare. Et de Chopin, ce cheminement l'a emmenée découvrir comment ce piano romantique a pu partir outre Atlantique et arriver à Cuba. Et c'est comme ça qu'elle a découvert bon nombre de musiciens romantiques du côté de Cuba, dont nous avons pu découvrir quelques-uns : Manuel Saumell, Los ojos de Pepa, et à l'instant même, de Nicolás Ruiz Espadero, la Grande Fantaisie Cubaine. Il faut savoir que demain elle sera en concert dans les jardins du Château de Champs-sur-Marne, dans le cadre du festival « Play Me, I'm Yours », et elle y jouera son programme « De Chopin à Cuba ». C'est une grande pianiste talentueuse, vraiment exceptionnelle, et qui, en plus, n'hésite pas à chanter, à prêter de la voix, parce que Chopin, disait-il : « Il faut chanter en même temps que le piano pour faire sortir le son et qu'on soit en phase complète ». Effectivement elle nous invite à découvrir du bien. Lydie Solomon se prête à la création, aussi, dans un interlude. Demain elle sera en concert le 29 juin à 15 heures, elle va clôturer ce grand festival, et elle donnera un clin d'œil à l'Argentine avec Piazzolla, Ginastera et Aguirre qu'on avait déjà écoutés – et admiré son talent – lors de son premier opus, pour honorer les liens historiques qui existent entre le Château de Champs et ce grand pays d'Amérique du Sud. »

“Les Jardins d’Orphée”, Radio Libertaire (Anita Fernandes), 28/06/2014