Lydie Solomon Pianiste & Comédienne

Une pianiste au cinéma et dans la vie – OK! Magazine Géorgie

1 octobre 2019

lydie-solomon-ok-2

“Une pianiste au cinéma et dans la vie”

Il est important de faire une petite pause dans sa vie pour réfléchir aux bons choix. Comme le dit la pianiste française Lydie Solomon, le silence est la clé de toute question. Par conséquent, la profession de son choix se transforme en méditation.

Quelles sont vos impressions après le concert ?
Hier, j’ai été très étonnée par l’atmosphère animée et agréable de la salle. Les publics dans différents pays sont toujours différents – que ce soit à Cuba, au Mexique ou en Belgique. Tout le monde a des cultures et des racines différentes. Je suis contente quand je vois les émotions et les réactions des gens. Quand je joue, j’envoie de l’énergie et ça revient toujours. C’est ma première visite en Géorgie. Elisso Bolkvadze m’a accueillie très chaleureusement, m’a encouragée et a créé un environnement positif.

Qu’avez-vous aimé le plus ?
Malheureusement, je ne peux pas rester longtemps ici, je dois repartir, mais pendant le peu de temps que j'ai passé ici, ce que j'ai remarqué, ce sont des gens positifs et chaleureux qui vivent ici. Je compare mes racines à la Géorgie – la Corée, qui, comme ce pays, a traversé beaucoup d'épreuves. La Corée est aussi un petit pays. Peut-être qu’un tel environnement façonne les gens, leurs rêves, leur dur labeur, leur instinct de survie. La musique classique est une langue universelle, sans barrière. Le piano m’aide à transmettre mon message à l’auditeur.
Je pense que la musique classique vient de la nature. Bien sûr, le monde aujourd'hui n'est plus en contact étroit avec elle. La nature nourrit l’inspiration. Notre monde est en plein essor. Je pense que cela crée un décalage important entre les objectifs du monde et la musique classique. C’est pourquoi il est important de garder notre source d’inspiration. La musique classique est un écho du passé et une création de génies.

Les méthodes qui vous guident…
C’est la méthode du maestro Michel Sogny. Il a trouvé la « clé magique » qui relie le monde à la musique classique. Sa méthode révolutionnaire est en interaction constante avec le monde actuel. Je pense que la méthodologie de Maestro Sogny a ramené beaucoup de jeunes dans le royaume de la musique classique. Ce qu’elle fait est incroyable. Il est mon professeur et mon coach.
Il est vrai que la musique classique est en danger aujourd’hui, et en tant qu’artiste, je pense avoir une mission. Ceci est très important pour moi.
Beaucoup de gens peuvent jouer de la musique en ligne, mais je ne pense pas qu’ils sachent ce qu’est réellement un piano. Toute personne qui aura appris à connaître l'instrument par l’outil numérique mettra bientôt fin à cette Connexion. Vous devez avoir une proximité physique avec un instrument réel pour comprendre ce qu’est l’instrument, ce qu’est la musique. Dans le monde numérique, cependant, nous avons perdu la connexion.

Comment donner des leçons de musique aux enfants ?
Les enfants qui aiment la musique doivent absolument connaître les compositeurs, se lier d’amitié avec eux et les aimer. Pour moi, Beethoven, Chopin ou Liszt se démarquent. Il ne s’agit pas seulement de jouer les œuvres de Chopin. Vous devez sentir où et comment il a vécu, ce qu’il a traversé, qui était son père ou sa petite amie ; ce qu’il portait, ce qu’il aimait. Nous devons établir un lien entre la génération actuelle et eux. Le monde change, il est donc important d’aimer les compositeurs et de ressentir leur vie. Il est important de connaître et de ressentir le processus de création musicale. Aussi – aimez chaque note que vous créez ou fusionnez ensemble.
J’ai un petit secret que je vais vous dire à vous seule : quand je travaille une partition, je la réécris entièrement de tête. C’est très difficile : vous écrivez ce dont vous vous souvenez, et puis vous comparez. Le processus de coucher sur papier des notes créées par le compositeur ne se produit qu’une seule fois. Si vous faites cela, vous vous sentez fusionner avec le compositeur. Vous pouvez imaginer comment ses mains bougeaient. Tout cela crée de nouvelles opportunités et c’est ma méthode. Tout le monde devrait trouver la sienne. Chacun a sa recette personnelle, il ne devrait donc pas s’agir de travail, mais de méditation. Vous devez trouver votre propre méthode unique.

Quelle est l’importance du libre choix dans votre vie ?
Je joue du piano depuis l'âge de deux ans et depuis l’âge de 18 ans, je peux dire que je suis pianiste-compositrice. Mes parents et ma famille ont toujours voulu que j'apprenne beaucoup de choses. J’ai joué du violon et écrit des romans, été comédienne dans un film dans lequel je jouais le rôle d’une pianiste ; j'ai joué dans des églises, chanté du jazz ; j'ai fait une école de commerce et j'anime des séminaires.

Je parle de la connexion entre moi et la musique. A bien des égards, c’est mon destin et je me demande d'où me vient cet amour que j'ai pour le piano, à quel point j’ai été libre de choisir. Je suis constamment à la recherche de moi-même…”ok-full

 

OK! Magazine Géorgie (Katisha Parthian), 01/10/2019